articles
réactions
quedemots - 30.05.2011 | 0 réactions | #link | rss
La rage tue une personne toutes les 10 minutes dans le monde et 85% d'entre elles habitent dans les zones rurales et marginalisées d'Afrique et d'Asie, ont indiqué mardi des experts lors d'un colloque sur cette maladie tenu à Casablanca, au Maroc.

Chaque année, environ 55.000 personnes meurent de la rage dans le monde, dont 24.000 en Afrique et 20.000 en Inde. Et 30 à 50% des victimes sont des enfants de moins de 15 ans, ont-ils souligné.

Plus de 50 experts, spécialistes de la rage, représentant 15 pays d'Afrique sub-saharienne et d'Afrique du Nord participent à cette rencontre qui dure jusqu'à jeudi.

Selon eux, les chiens sont les principaux hôtes et vecteurs de la rage, qui touche principalement les populations à faible revenu.

Une étude réalisée en Inde indique que 75% des victimes de morsures d'animaux appartiennent aux populations pauvres et à faible revenu, précisent les participants.

Quelque 10.000 chiens sont vaccinés chaque année sur près de 600.000 au Togo, où il y a en moyenne 50 cas de rage déclarés chaque année, a déclaré à l'AFP Majesté Iwate va, médecin infectiologie enseignant à l'université de Lomé, au Togo.

Une journée mondiale de lutte contre la rage (ndlr, le 28 septembre) vient d'être établie par la FAO afin d'encourager la vaccination contre cette maladie, qui fait des ravages en Afrique, poursuit M. Iwate va.

Le traitement contre la rage coûte par exemple, pour chaque personne, plus de 60 euros, ce qui est élevé pour un pays comme le Togo, conclut-il

Au Maroc, le nombre annuel moyen de cas de rage animale est de 416 et le nombre de cas de rage humaine de 22, selon les experts du royaume.

Au Burkina Faso, il y a chaque année plus de 6.000 agressions (par des chiens atteints de rage). La vaccination et la sensibilisation sont les principaux enjeux dans mon pays, a dit pour sa part le Dr Rigobert Thiombiano, médecin intentionniste au CHU de Ouagadougou, au Burkina Faso.

Le manque de moyens est un autre grand problème dans mon pays, où le traitement coûte entre 58 et 68 euros par personne, selon le Dr Thiombiano.

Certains experts ont indiqué au cours de leurs interventions que dans plusieurs pays d'Afrique, la rage étant perçue comme une maladie rare, elle n'est pas considérée comme une priorité et ne bénéficie pas de l'attention qu'elle mérite auprès des autorités sanitaires.

Environ 44% des décès par la rage dans le monde surviennent en Afrique et selon l'OMS, citée par les experts, tous les pays africains sont considérés comme des pays à haut risque.


Texte de : AFP
mai 2011
quedemots - 16.12.2009 | 0 réactions | #link | rss
Près de 14 tonnes de cigarettes de contrebande, 3.640 télévisions ou appareils audiovisuels et 305.127 articles électroniques contrefaits ainsi que 8 kg de cocaïne ont été saisis au cours des deux derniers mois dans le port du Havre, ont annoncé jeudi les douanes.

Les produits contrefaits venaient de Chine et étaient destinés à l'Afrique, ont précisé les douanes dans un communiqué.

Premier port français du trafic de conteneurs avec 2.500.000 conteneurs par an (65 % du trafic national), le port du Havre est également une plaque tournante de la contrefaçon, entre l'Asie et l'Afrique, avec un million d'articles saisis en 2008.

Selon les statistiques des douanes, 80 % des contrefaçons saisies en France en 2008 provenaient de la Chine.

Au cours de ces dernières semaines, trois opérations ont abouti à la saisie d'un total de 13,7 tonnes de cigarettes (valeur 3,45 millions d'euros) de contrebande en provenance de Chine. Les cartons de cigarettes étaient dissimulés au sein d'autres cartons contenant des vases chinois ou des mannequins en plastique.

Les douaniers ont également découvert dans des conteneurs 2.353 téléviseurs, 543 lecteurs DVD, 378 home cinéma et 366 kits enceintes de contrefaçon "de très mauvaise qualité", réalisées avec des déchets électroniques envoyés en Chine par plusieurs pays occidentaux.

Ces produits étaient destinés au Nigeria tout comme 305.127 articles électroniques également contrefaits d'un coût de 5,4 millions d'euros.

Enfin, lors du contrôle d'un poids lourd lituanien transportant des crèmes glacées, les douaniers ont saisi 8 kilos de cocaïne destinés au Royaume-Uni.

Ces saisies ont été réalisées grâce aux douaniers d'une cellule de ciblage et d'analyse des documents de douane accompagnant chaque conteneur dont les soupçons sont ensuite confirmé, soit par la fouille du conteneur, soit par son passage dans un appareil de radiographie par imagerie au rayon X.

Texte de : AFP
Titre : Quedemots
novembre 2009
quedemots - 12.09.2009 | 0 réactions | #link | rss
Pour éclaircir sa peau, Marwa est prête à les essayer toutes, ces crèmes "blanchissantes" qui promettent amour, gloire et beauté. La jeune Egyptienne a l'embarras du choix: plusieurs marques, convaincues du "potentiel" du monde arabe, ont investi le créneau.

Si c'est en Asie et en Afrique que la folie du "whitening" est la plus forte, le marché moyen-oriental est aussi considéré comme porteur, notamment par le groupe anglo-néerlandais Unilever, qui commercialise Fair and Lovely, l'une des marques phare du secteur.

Car si les pages des magazines féminins en Europe regorgent de publicités vantant les mérites des autobronzants pour avoir un teint cuivré même en hiver, c'est le contraire dans le monde arabe, où la peau blanche fait partie des canons de beauté classique.

Et bien que les plages de la région ne désemplissent pas l'été, nombreuses sont les femmes dans les villages de Tunisie, du Maroc, d'Egypte ou de Syrie à fuir le soleil ou à se couvrir entièrement les semaines précédant leur mariage, dans l'espoir d'arborer une peau d'albâtre le jour J.

"Ce qui est rare est cher", explique Hassan Ahmad, enseignant en sociologie à l'Université d'Aïn Chams, au Caire. "Et puisqu'en Egypte, comme dans le reste du monde arabe, la peau mate est la plus répandue, nous préférons la peau blanche".

"La peau blanche est le rêve de toute femme, surtout dans le Golfe", assure ainsi la présentatrice blonde d'une émission de téléachat justement consacrée aux produits dits blanchissants sur la chaîne à capitaux saoudiens MBC4, en plaignant "les personnes qui pâtissent d'une peau mate".

Une aubaine pour Unilever, pour qui le Maghreb et le Moyen-Orient présentent un "potentiel énorme" en raison notamment d'"une population nombreuse, jeune et croissante". Le chiffre d'affaires de Fair and Lovely dans la région a augmenté en moyenne de 15% chaque année depuis 2005, a indiqué le groupe à l'AFP, avec un pic de 18% en 2007.

Les publicités pour la crème délivrent un message simple: une peau claire est la clé d'une vie réussie.

Chaque film publicitaire suit le même schéma: qu'elle veuille être danseuse ou chercheuse, une jeune femme se rend compte que sa peau "trop mate" est un obstacle. Et ce n'est qu'après avoir utilisé la crème qu'elle décroche non seulement le travail de ses rêves et la reconnaissance de ses collègues, mais aussi l'attention de l'homme qu'elle convoîte.

De quoi scandaliser de nombreux téléspectateurs. Deux groupes sur le site de socialisation Facebook dénoncent ainsi la marque, l'un avec plus ou moins d'humour ("Fair and Lovely est raciste mais je continue à l'utiliser"), l'autre plus sévèrement ("Interdisons Fair and Lovely, le racisme dans un tube").
Unilever se défend des accusations d'"impérialisme", de "néo-colonialisme" et de "racisme", assurant répondre à un besoin.

L'attrait du blanc ne se limite en tout cas pas aux couches populaires. Salwa, une jeune Egyptienne qui préfère donner un nom d'emprunt, raconte avoir été outrée le jour où son petit ami lui a dit: "Tu sais, je t'aime bien même si tu as la peau mate". Le jeune homme, qu'elle a depuis quitté, était issu d'une grande famille bourgeoise du Caire.

La dermatologue Rihab Sobhi confirme voir passer dans son cabinet cairote des patientes issues de toutes les couches sociales, dont beaucoup viennent tenter de réparer les dégâts après une utilisation intensive et sans prescription médicale de crèmes de ce type: taches blanches ou marques sombres, acné, allergies ou même brûlures.

Marwa, elle, continue de chercher la crème miracle parmi les produits les moins chers du marché.

La jeune fille de 19 ans, qui travaille dans un salon de coiffure de Boulaq-Dakrour, un quartier populaire du Caire, applique la crème jusque sur ses cernes, "beaucoup trop sombres" à son goût.

Texte de : AFP
Titre de : Quedemots
août 2008
quedemots - 30.04.2009 | 0 réactions | #link | rss
Des poussées d'épidémies de poliomyélite dans une quinzaine de pays africains compromettent les efforts réalisés pour éradiquer la maladie sur le continent, a averti mercredi la Croix-Rouge internationale en demandant des fonds pour des campagnes de vaccination.

La Fédération internationale de la Croix-Rouge (FICR) a évalué ses besoins à 1,6 million d'euros.
Les pays affectés par cette crise sont l'Angola, le Bénin, le Burkina Faso, le Tchad, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la Côte d'Ivoire, l'Ethiopie, le Ghana, le Kenya, le Mali, le Niger, l'Ouganda, le Soudan et le Togo.
"Nous avons des informations établissant clairement que la poliomyélite est en train de se propager à nouveau, y compris dans des pays comme l'Ouganda où la maladie était éradiquée depuis plus de dix ans", a expliqué le Dr Tamman Aloudat, responsable de la gestion des situations d'urgence santé de la FICR.
"Nous devons agir immédiatement en renforçant les campagnes de vaccination d'urgence si nous voulons éviter que les efforts déployés depuis une vingtaine d'années ne soient gravement compromis", a-t-il ajouté.
Des cas de polio ont été recensés l'année dernière au Nigeria, faisant peser un sérieux risque de réinfection dans les pays environnants de l'Afrique de l'Ouest, a averti la Croix-Rouge dans un communiqué.
"Parallèlement, la diffusion de la maladie au Sud Soudan et dans l'Ouest de l'Ethiopie a provoqué des flambées épidémiques en Ouganda, au Kenya et dans le nord du Soudan (de Khartoum à Port Soudan)", a ajouté l'organisation humanitaire basée à Genève.
"Enfin, la persistance de polio virus sauvages en Angola, au Tchad et en République démocratique du Congo met également en danger les autres pays de la région", a souligné la FICR.
Les campagnes actuellement engagées prévoient de vacciner plus de 41 millions d'enfants en Afrique durant le seul mois d'avril et 42 millions d'autres au Nigeria.
La poliomyélite, qui peut provoquer une paralysie irréversible, a été pratiquement éradiquée dans le monde. Elle reste endémique dans quatre pays: Afghanistan, Inde, Nigeria et Pakistan.
(©AFP / 08 avril 2009
quedemots - 29.10.2008 | 0 réactions | #link | rss
Les douaniers de l'aéroport de Bruxelles ont saisi la semaine dernière 2,134 millions de cachets de médicaments contrefaits en provenance d'Inde et à destination de l'Afrique, la saisie la plus importante jamais effectuée en Europe, ont indiqué jeudi les douanes belges.

Les médicaments contrefaits --un analgésique de la société pharmaceutique Grunenthal, le Tramal, et un comprimé antimalaria de deuxième génération produits sous licence Roche, le Fansidar-- étaient conditionnés en plaquettes et cachés dans des grands sacs, précise un communiqué.

Ils étaient répartis en trois envois envoyés d'une société implantée à Mumbai (Inde). Ils devaient transiter par Casablanca (Maroc) et avaient comme destination finale deux sociétés d'un pays d'Afrique de l'Ouest, ajoute le communiqué.

"A notre connaissance, il s'agit de la plus grosse saisie de médicaments contrefaits jamais effectuée en Europe", a déclaré à l'AFP Lieven Muylaert, directeur de la communication de l'administration des Douanes et Accises, qui n'était pas en mesure d'évaluer dans l'immédiat la valeur marchande des produits.

L'attention des douaniers a été attirée par la manière dont les médicaments étaient conditionnés (en plaquettes et non par boite) et par des fautes d'orthographe dans les noms repris sur l'emballage.

Selon les estimations de l'OMS, les médicaments contrefaits représenteraient 10% du marché pharmaceutique mondial, soit 45 milliards d'euros et commencent à pénétrer sur les marchés des pays riches.

Le nombre de médicaments contrefaits interceptés aux frontières de l'Union Européenne a progressé de 51% en 2007, après une flambée de plus de 400% en 2006. En France, les saisies, essentiellement du Viagra provenant d'Inde et en transit vers l'Afrique ou l'Amérique Latine, ont bondi de 31% l'an dernier.

Texte de :AFP
Titre : Quedemots
octobre 2008
quedemots - 31.12.2007 | 0 réactions | #link | rss
Une trentaine de pays d'Afrique et du pourtour de la Méditerranée ont commencé dimanche une réunion pour élaborer une déclaration commune sur les effets du changement climatique en prélude à la conférence des Nations unies en décembre à Bali.

Bailleurs de fonds et organismes de l'Onu participent à "la conférence de solidarité internationale pour des stratégies face aux changements climatiques dans la région africaine et méditerranéenne" ouverte à Gammarth, sur le littoral nord de Tunis.

Rajendra Pachuri, président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), prix Nobel de la paix, a présenté un résumé du 4e rapport du groupe publié samedi à Valence (Espagne).

D'après ce rapport, l'Afrique sera l'une des régions les plus exposées aux phénomènes climatiques, avec sécheresse et inondations induisant une raréfaction de l'eau et des vivres pour des millions de personnes dans les prochaines décennies.

Entre 75 et 200 millions d'Africains seraient affectés d'ici 2020 par le déficit en eau et certains pays perdraient jusqu'à 50% de leur production agricole, a indiqué M. Pachuri.

"Si des solutions adaptées ne sont pas envisagées maintenant, l'Afrique va au devant d'une grave crise", a-t-il averti. "La situation ne fera qu'empirer si le changement climatique n'est pas pris maintenant comme un défi des plus graves", a-t-il déclaré à l'AFP, déplorant un "manque de conscience" des décideurs et des populations.

"Nous devons agir maintenant, les effets sont là!" a lancé le secrétaire exécutif de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (UNFCCC) Yvo de Boer, évoquant le retour de maladies tropicales, des crises de paludisme, des cités côtières menacées et les pertes agricoles importantes causées cette année par les inondations en Afrique.

"Les besoins de l'Afrique doivent être pris en considération à Bali", a-t-il dit, mettant l'accent sur le financement et la technologie au profit du développement propre en Afrique.

Les fonds réservés à l'adaptation au changement climatique doivent être augmentés et l'accès aux mécanismes prévus par le protocole de Kyoto facilité, a-t-il poursuivi.

Sept pays d'Afrique seulement ont profité du mécanisme prévu par Kyoto pour 23 projets, soit 2% de l'ensemble, a noté le Premier ministre tunisien Mohamed Ghannouchi dans un discours inaugural.

Pour lui, la conférence est l'occasion de "construire une solidarité internationale active" pour la protection de l'Afrique et de la Méditerranée.

Jacqueline Cramer, ministre des Pays-Bas a annoncé un plan de financement à la conférence, qui s'achèvera mardi par la "Déclaration de Tunis" avant Bali.

Texte de: AFP
novembre 2007
quedemots - 30.10.2007 | 0 réactions | #link | rss
L'exploitation des mines d'or africaines par les multinationales et son cortège de pollutions menace gravement la santé des populations locales, sans permettre aux pays de sortir de la pauvreté, dénonce un livre-enquête présenté mardi à Paris.

"C'est une bombe à retardement écologique", assure le journaliste suisse, Gilles Labarthe, auteur de "L'or africain", publié en collaboration avec l'ONG Oxfam France-Agir ici et l'association Survie.

"La somme des dégradations écologiques et des atteintes à la santé provoquées par l'exploitation des mines d'or à ciel ouvert va ruiner les régions productrices pour des générations à venir", explique-t-il.

Les nappes phréatiques sont notamment polluées par le cyanure et le mercure, utilisés pour purifier le minerai. "Ces pollutions entraînent des cas de paralysie, de cécité, et de nombreuses fausses couches", indique M. Labarthe.

Dans deux villages de la région de Sadiola (sud-ouest du Mali), un des principaux sites miniers du pays, 4 femmes enceintes sur 5 font une fausse couche, a précisé Kaou Sissoko, secrétaire général de l'Association des ressortissants de la commune de Sadiola en France.

Pour dépolluer tous les sites aurifères en Afrique, il faudrait dépenser environ 16 milliards de dollars, avance M. Labarthe qui craint que ce fardeau financier ne retombe sur les épaules des Etats, qui ne touchent déjà qu'une portion congrue des revenus générés par l'or extrait de leurs sols.

Le continent africain détient la moitié des réserves d'or mondiales identifiées, et assure actuellement un quart de la production annuelle mondiale, avec 600 tonnes extraites.

Mais "80% des plus gros gisements africains sont aux mains des multinationales" qui y font une grosse marge de bénéfice en raison également de "la main d'oeuvre très bon marché", et "des cadences de travail imposées aux ouvriers", explique Gilles Labarthe.

Les trois principales compagnies sont l'AngloGold (Afrique du sud), Barrick Gold (Canada) et Newmont Mining (USA), toutes financées par de grandes banques comme l'Union des Banques suisses (UBS) ou la française Société générale.

En septembre, la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) avait souligné que l'exploitation de l'or au Mali, devenu depuis 2003 le troisième producteur africain de métal jaune, n'avait pas permis "au Mali de sortir de la pauvreté".

L'or peut également servir à financer des mouvements armés, comme en République démocratique du Congo, souligne le journaliste, qui plaide pour une plus grande transparence sur l'origine de l'or, tout en reconnaissant que sa traçabilité est plus compliquée que pour le diamant. "Il est extrêmement malléable, il peut être fondu, et refondu", explique-t-il.

Texte de : AFP
octobre 2007
quedemots - 21.04.2006 | 1 réactions | #link | rss
Le Choléra cela faisait quelques temps qu'on avait pas entendu au sujet de cette maladie. Le Ghana est touché par une épidemie qui commence à prendre de l'ampleur.
Le choléra est une maladie sous forme de diarrhée. La transmission se fait par l'absortion par la bouche de l'eau ou de nourritures contaminés. Les malades du Choléra peuvent parfois mourrirent par une importante perte de liquide l'ordre de 15 litre par jour.

En Afrique le facteur de transmission de l'infection est souvent due à un mauvais niveau socio économique et les mauvaises conditions de vie des populations. Il est un facteur,l'hygiène insuffisant joue un grand rôle.


21.04.06
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch