articles
réactions
quedemots - 01.09.2012 | 0 réactions | #link | rss
La consommation de pamplemousse au cours d'un traitement médicamenteux est fortement déconseillé par la revue médicale française indépendante Prescrire en raison d'interactions possibles avec des dizaines de médicaments.

Le pamplemousse est connu depuis des années pour agir sur le métabolisme de nombreux médicaments avec des effets indésirables graves parfois observés, souligne cette revue dans son numéro de septembre.

Des dizaines de médicaments sont concernés par ces possibles interactions avec l'agrume.

Parmi ceux-ci: les statines contre le cholestérol, les benzodiazépines (tranquillisants), les immunodépresseurs (inhibiteur du système immunitaire) ou encore les inhibiteurs calciques, substances utilisées pour traiter des troubles cardiaques.

La gravité des quelques observations publiées est à elle seule une bonne raison de ne pas consommer du pamplemousse, notamment du jus de pamplemousse, au cours d'un traitement médicamenteux, juge la revue dans un communiqué.

On ignore les mécanismes précis expliquant ces interactions. De nombreuses substances présentes dans le pamplemousse ont été mises en cause. D'après certaines hypothèses, le pamplemousse provoquerait l'inhibition d'enzymes qui habituellement métabolisent les médicaments, conduisant à des risques de surdosage.

Dans d'autres cas, plus rares, on observe au contraire une diminution de la concentration de substances médicamenteuses dans le sang, ce qui nuit à l'efficacité du produit.

Les effets indésirables observés peuvent être graves: destruction musculaire (rhabdomyolyse), insuffisance rénale aiguë, tremblements invalidants, chocs hémorragiques, avec parfois une évolution mortelle, selon la revue.

Alors que le rôle potentiellement perturbateur du pamplemousse est connu depuis des années, des travaux plus récents indiquent que d'autres jus, notamment le jus d'orange, pourrait également exposer à des effets indésirables de médicaments, selon cette revue connue pour donner des évaluations indépendantes sur les nouveaux médicaments.

Les interactions avec les aliments, lorsqu'elles existent, sont toutefois clairement indiquées dans les notices des médicaments en question. Celles-ci mentionnent les aliments à éviter et la nature du risque encouru.

En outre, il appartient au médecin et au pharmacien de mettre en garde le patient contre d'éventuelles interactions alimentaires.


Texte de : AFP
août 2012
quedemots - 29.10.2008 | 0 réactions | #link | rss
Les douaniers de l'aéroport de Bruxelles ont saisi la semaine dernière 2,134 millions de cachets de médicaments contrefaits en provenance d'Inde et à destination de l'Afrique, la saisie la plus importante jamais effectuée en Europe, ont indiqué jeudi les douanes belges.

Les médicaments contrefaits --un analgésique de la société pharmaceutique Grunenthal, le Tramal, et un comprimé antimalaria de deuxième génération produits sous licence Roche, le Fansidar-- étaient conditionnés en plaquettes et cachés dans des grands sacs, précise un communiqué.

Ils étaient répartis en trois envois envoyés d'une société implantée à Mumbai (Inde). Ils devaient transiter par Casablanca (Maroc) et avaient comme destination finale deux sociétés d'un pays d'Afrique de l'Ouest, ajoute le communiqué.

"A notre connaissance, il s'agit de la plus grosse saisie de médicaments contrefaits jamais effectuée en Europe", a déclaré à l'AFP Lieven Muylaert, directeur de la communication de l'administration des Douanes et Accises, qui n'était pas en mesure d'évaluer dans l'immédiat la valeur marchande des produits.

L'attention des douaniers a été attirée par la manière dont les médicaments étaient conditionnés (en plaquettes et non par boite) et par des fautes d'orthographe dans les noms repris sur l'emballage.

Selon les estimations de l'OMS, les médicaments contrefaits représenteraient 10% du marché pharmaceutique mondial, soit 45 milliards d'euros et commencent à pénétrer sur les marchés des pays riches.

Le nombre de médicaments contrefaits interceptés aux frontières de l'Union Européenne a progressé de 51% en 2007, après une flambée de plus de 400% en 2006. En France, les saisies, essentiellement du Viagra provenant d'Inde et en transit vers l'Afrique ou l'Amérique Latine, ont bondi de 31% l'an dernier.

Texte de :AFP
Titre : Quedemots
octobre 2008
quedemots - 03.04.2006 | 1 réactions | #link | rss
C'est en voyant l'émission de "Temps Présent" sur la maladie et la douleur, que vint l'idée de créer QueDesMots.
Je sens que depuis ces trente jours, mes neurones s'entrechoquent, il est temps de les transformés en lettre,mots,phrases.
Pourquoi et comment suis-je tombé malade et souffre de douleurs intenses et que nul médicament ne me soulage.
Il me faut trouvé une parade, et bien simplement en utilisant mes ressources intérieurs de mon être, de ma conscience.
Avec le caractère du combattant, j'avance gentillement de jours en jours.

Aujourd'hui après un mois de maladie, je vais réduire ma batterie de médicaments et voir comment je vais navigué à travers la journée.

Je pensais pouvoir réduire le nombre d'anti douleur pendant la journée mais hélas je n'ai pas tenus plus de 10h.
Mes journées, je me réveille à 8h00 et prend ma première série de cachets a jeun, puis toutes les 5h je dois prendre un relaxant musculaire. Et même avec tout ces cachets, j'ai de la peine à me relaxer.

On ne peut pas s'imaginer quand on est en bonne santé que la vie est si facile, mais il suffit d'un petit grain de sable vient tout chambouler. Ainsi va la vie.


03.04.2006
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch