Voici ma réaction sur un reportage de l’émission Classe Eco du lundi 3 avril sur la télévision suisse romande. Il s’agit d’un homme vivant à Genève de nationalité Française et Algérienne et qui est à la recherche d’un emploi  dans l’hôtellerie, et par rapport à sa couleur de peau et de ses origines ne reçois que des refus, etc.

 

Afin d’avoir la preuve que ces différents refus était bien par rapport à ses origines et non pas de ses compétences, il décide donc avec l’aide d’un de ses copains d’envoyer plusieurs CV identiques à ceux qu’il avait déjà envoyé mais en changeant uniquement de nom et de photo. Surprise il à donc par la suite reçus des convocations, il avait donc la preuve que c’était bien de la discrimination.

 

Je suis vraiment dégoûté et stupéfait que cela peu encore exister, ayant vécu un apprentissage dans la restauration je peux vous certifier que les gens les plus compétents dans les branches de la restaurations ne sont pas les gens d’origine suisse, en effet il sont en général beaucoup plus motivés et doivent apprendre notre langue et ceci en plus du métier, et quand on parle de l’accueil ils sont bien plus à l’aise que nous.

 

Petite anecdote, en 2003 lors de la remise des patentes de cafetiers restaurateurs de Pully, les premiers lauréats avec d’excellentes notes étaient pour le 80% des personnes d’origine étrangère.

 

Et oui le vent tourne, et surtout arrêtons ce cirque et soyons humains. A bon entendeur pour les patrons et directeurs d’établissements, misez plutôt sur les compétences des gens que leurs couleurs de peau…..