Un blog qui intègre des notions de sociologie et de psychologie sociale (mais rarement)
articles
réactions

- - 31.03.2009 | 1 réactions | #link | rss
Oui alors il semblerait que le Président de la France, Monsieur Nicolas Sarkozy ne sache pas parler correctement. Voir l'article en question ici. Déjà que depuis son fameux " casse-toi pauv'con " on savait son langage coloré mais en plus il parle n'importe comment. L'auteur de la VBMG est comme toujours prêt à aider son prochain et vous propose de traduire quelques extraits de ces derniers discours et allocutions afin de vous familiariser avec son parler.


Allocution du 26 mars dernier lors du déjeuner offert par M. Joseph Kabila, président du Congo :

Yo les mecs,
Les meufs,
Les potos,
C'est trop cool de votre part, et cimer pour le rencard nickel chrome, vous êtes trop mon pote quoi.
Ca faisait 1000 ans genre qu'un céfran d'une telle classe comme moi ne s'était pas ramené dans votre bled. Je te raconterais pas de salades, les autres avant c'était juste des gros glands tout juste capable de savoir que le Congo ce n'était pas qu'une BD de Tintin. Mais trop bien maintenant je suis là. T'as vu ?

En fait il voulait dire :

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Chers amis,
Merci pour votre générosité, merci pour votre accueil, merci pour votre amitié.
Cela faisait donc 25 ans qu'un Chef d'Etat français ne s'était pas rendu ici, à Kinshasa ! J'ai beau chercher le meilleur terme pour qualifier cette longue parenthèse, un seul s'impose : c'est une anomalie. Je le dis comme je le pense : il n'est pas normal que nous ayons attendu si longtemps pour nous retrouver au Congo. Il fallait mettre un terme à une aussi longue attente.


Discours du 24 mars à Saint-Quentin :

Quoi tu me respectes pas là ? Mais moi je te respecte tu vois. Mais ouais je te raconte pas salades moi. Je reste vrai ok ? Et depuis que y'a la crise. Avant je dis pas. Bon. Mais alors je te cache pas que c'est la merde un peu là, mais ça devrait le faire. Alors reste cool, c'est pour tout le monde la même merde. Par exemple, je vais devoir annuler mes vacances aux Maldives, là.

En fait il voulait dire :

Mon devoir c'est de respecter les Français. Et la première condition du respect c'est de dire la vérité. Je l'ai fait depuis le début de la crise. Je veux leur dire que ce sera dur mais qu'on va s'en sortir, qu'il faut rester unis et qu'il faut comprendre que dans cette crise, les souffrances qu'engendre cette crise nous concernent tous. Je dis bien " tous ".


Allocution informelle devant les personnels du centre hospitalier du 15 mars :

Yo les mecs,
Direct je voulais te dire que c'était cool d'être là et sans tomber dans les pommes avec toutes les odeurs dégueu' d'hôpital. La première fois que j'ai bougé depuis que je suis Président c'est à Dunkerque. Pourquoi je suis allé dans ce bled paumé de sa race ?  Parce tout le monde s'en branle grave des hôpitaux. Alors à Dunkerque carrément on savait même pas qu'il y en avait un, on a voulu vérifier que ce n'était pas une arnaque aux subsides, tu vois ?

En fait il voulait dire :

Mesdames et Messieurs,
D'abord je voudrais vous dire combien je suis heureux d'être une nouvelle fois dans un établissement hospitalier. Mon premier déplacement en tant que Président de la République a été à l'hôpital de Dunkerque. Pourquoi ?  Parce que l'hôpital a été, depuis 25 ans, le grand absent de toutes les réformes qu'il y a eu dans notre pays dans le domaine de la santé.


Allocution du 15 mars au Mexique :

Yo mec,
Ta meuf elle a un nom de cocktail c'est trop style, genre,
Bon fait trop chier quoi, les vacances sont finies, c'était beaucoup trop court mais avec les manifs chez wam et mon premier ministre qui sert à rien, on est bien obligé si on veut pas qu'il y ait une révolution. Alors merci pour la bouffe même si bon manger mexicain tous les jours ça va un moment hein, par contre tes cocktails à la tequila là ça déchire trop quoi.

En fait il voulait dire :

Monsieur le Président, cher Felipe,
Chère Margarita,
Nous approchons déjà de la fin de cette visite – trop courte sans doute - mais riche en impressions fortes et en résultats. C'est, je crois, le moment de les faire partager, après vous avoir remercié pour le magnifique accueil que vous nous avez réservés, avec votre épouse Margarita.
- - 24.03.2009 | 5 réactions | #link | rss
Bon aujourd'hui les médecins font grève il semblerait. Alors j'ai décidé non pas de faire grève avec eux parce que je ne suis pas médecin, mais d'être malade. Alors j'ai très bien réussi et je fais ça très bien. J'ai la gorge en feu, le dos endolori, le nez bouché, les yeux brûlants, la tête dans un brouillard épais et dense. J'espère que les médecins sauront apprécier mon geste et vais aller me faire un Neocitran histoire de tenir le coup jusqu'à ce soir.
- - 20.03.2009 | 3 réactions | #link | rss
Bon voilà hein. Je suis de retour. Il va falloir que je m'y remette. Et je n'ai absolument pensé à rien pendant ces deux semaines. Le relâchement complet. C'est tout juste si j'arrivais à faire une addition. Vous me mettiez devant le docteur Kawashima et je me prenais 98 ans dans la face. D'un coup. Donc autant vous prévenir que je n'ai strictement aucune idée pour alimenter de façon intéressante (comme d'habitude) et très sérieuse (comme de coutume) ce blog. C'est la honte. Je vais aller me cacher. D'autant plus que depuis mon retour j'ai rattrapé la lecture des autres blogues que je lis régulièrement et qu'ils sont tous remplis d'articles magnifiques, intelligents, sagaces, avec des mises en page tellement belles que leur ramage et leur plumage sont quasiment ex aequo sur cette ligne d'arrivée dessinée subtilement à l'aide d'idées et de notions à la fois fraîches et révolutionnaires. Ca ne m'aide pas du tout. Mais revenez quand même par ici, d'un coup que j'aie une illumination et fasse un billet tellement incroyable que je sois immédiatement nominé pour le prix Nobel littéraire dans la catégorie des blogues inutiles et des scoubidous tressés avec 3 fils de couleur différente.
- - 06.03.2009 | 2 réactions | #link | rss
L'autre jour je suis allé chez mes voisins, les Lauto. Matys Lauto est un homme plutôt taciturne mais fort sympathique au demeurant.  Il est psychologue. Son cabinet qui est au second se nomme Lauto Psy. Il a même peint sur la porte un visage, et évidemment vous vous en doutiez c'est l'autoportrait de Lauto.  

Il s'avère qu'au contraire de son habitude je le croise tout excité dans le couloir. Effectivement ils étaient allés en famille (avec sa femme Rité et sa fille Nomie) chez Habitat et Jardin, le salon dédié aux salons. Ils y ont acquis d'ailleurs un salon tout neuf, comprenant  des canapés et fauteuils réglables et massant ainsi qu'une table basse assortie aux interrupteurs. Bref ils ont suivis les indispensables conseils prodigués par Valérie Damidot et son équipe de larbins maltraités (oui il faut chasser la peinture dans les coins et maroufler dans le sens inverse des aiguilles du tricot de la grand-mère).

Matys m'entraîne avec lui et me montre fièrement son magnifique salon tout refait à neuf. Et là, Lauto stoppe, net. Un cadavre ensanglanté est étendu sur le tout nouveau tapis en feuilles de tabac péruvien. Le cadavre en question n'est autre que sa femme qui tient le salon de coiffure du quartier. Moi paniqué je reste coi, la mâchoire pendante, je me dis en moi-même que quand même finir occis dans son salon après avoir travaillé toute la journée dans un autre salon c'est dur. Pendant ce temps Lauto matte la scène imperturbable. Mais Lauto gère. Il appelle immédiatement la police. Le commissaire Priseur l'embarque pour interrogatoire. Et il s'avère en fait que mon voisin est bien l'assassin. Effectivement il avait un mobile Lauto.

Tout  ça pour dire que je n'ai strictement aucune idée de post. Ma muse ne m'amuse guère car je n'ai même plus de temps à lui consacrer et du coup je cherche désespérément des sujets à la fois drôles, émouvants et sans gluten. Mais comme la semaine prochaine je suis absent pour cause de fermeture annuelle pour faire l'inventaire (il faut recompter les articles, les commentaires, vérifier que rien ne manque, contrôler les statistiques, ça va me prendre du temps.) on va dire que c'était le calme avant la sérénité absolue.

Et comme tout récit comporte une moralité, voici : si vous deviez vous rendre au salon de l'auto, prenez plutôt le train, tout ces bouchons c'est à vous dégouter d'acheter la dernière Aston Martin Vintage.
- - 06.03.2009 | 0 réactions | #link | rss

276%20StM1

 

- - 05.03.2009 | 0 réactions | #link | rss

I275Main

 

FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch
Wiiiz Mr. Green Click! Miaw! Add to Technorati Favorites