Les Twoilets sont occupées, chapitre premier :

C'est l'histoire de Mocha. Elle a dix-sept ans et demi  et elle décide de quitter le quartier de la Belle-Seunze (à Marseille) département ensoleillé où elle vivait avec sa mère, inconséquente, étourdie, irréfléchie imprudente et amoureuse (ce qui peut expliquer les adjectifs précédent ce dernier), pour s'installer chez son père, affectueux, tendre, délicat, aimant mais solitaire, seul et reclus. Père qu'elle n'a pas vu depuis son enfance et qui habite Villars-Von-Tries (dans le Doubs) qui a un trou perdu (vous avez bien lu). Celui-ci est chef de rayon dans un Shopi.

Lorsqu'elle quitte Marseille, Mocha croit renoncer à tout ce qu'elle aime (le pastis, les cigales, J.-C. Gaudin et Djibril Cissé), certaine qu'elle ne s'habituera jamais ni au trou perdu, ni à Villars-Von-Tries qui est aussi un peu un trou perdu, où l'anonymat est interdit (effectivement tout le monde se ballade avec une étiquette avec son nom, ses mensurations et ses empreintes digitales, c'est assez bien foutu ça se nomme un passeport biométrique).

Mais dès son arrivée au lycée du Trou Perdu, elle remarque un groupe de 5 lycéens, les Queuelente, qui restent toujours à l'écart des autres étudiants. Tous les 5 sont d'une beauté irréelle (c'est exactement ce que je dis quand je dois me décrire. " Tu es comment physiquement ? " " Oh bah plutôt irréel dans le genre "). Et leur comportement est souvent étrange (par exemple ils ne doivent pas manger après minuit, ni être mouillés). Parmi eux, un des adolescents, Edouard, l'attire particulièrement. Les autres un peu moins. Notamment Claude qui se ballade tout le temps avec son chien Dagobert.

Le hasard fait que, dès la première journée de cours, Mocha se trouve placée à la même table que lui. Dans un premier temps, celui-ci l'évite. Mocha ne comprend pas son attitude (elle qui se refuse également à se mouiller dans un bain après minuit, ça commence à bien faire de se faire matter) et se rapproche d'autres élèves qui l'accueillent plus chaleureusement et l'introduisent à la vie de l'école (oui parfaitement à la vie de l'école).

Quelques jours après, lors d'un accident de scoubidou, Mocha est sauvée par la contribution d'Edouard qui s'interpose alors qu'elle allait mettre dans le puits le fil rouge à la place de tourner autour de l'arbre avec le fil bleu ce qui aurait été trop moche. L'intervention d'Edouard a été si rapide et la force dont il a fait preuve pour arrêter le fil si inhumaine que Mocha se rend immédiatement compte que ce dernier a des pouvoirs qu'il fait tout pour cacher à leurs autres camarades, comme par exemple le nom de la lotion contre l'acné qu'il utilise pour avoir cette peau si fraîche et blafarde (et le nom de son coiffeur aussi) ?

A partir de là, Edouard et Mocha sont liés par un pacte secret mais Edouard qui, pourtant, est manifestement lui aussi attiré par elle, garde une attitude ambiguë surtout sur MSN et pas mal aussi sur Facebook, la tenant systématiquement et inexplicablement à distance " Nan mais casse-toi, je joue pas avec les filles t'es trop relou " lui aurait-il dit un jour.

Quels mystères et quels dangers cachent cet être insaisissable, aux humeurs si changeantes ? À la fois attirant et hors d'atteinte, au regard tantôt noir et terrifiant comme un trou perdu, tantôt doré et chaud comme le miel tout comme Julien Doré. Edouard Queuelente n'est en fait pas humain. Il est différent. Mocha en est certaine. Elle décide de chercher la vérité sur lui (d'abord dans ses cheveux, dans ses poches, sur ses épaules), mais cette vérité est dangereuse (et ailleurs aussi semblerait-il) car Edouard et sa famille sont en réalité membres de la Scientologie (et inscrits à l'UMP). Mocha va toute de même en tomber amoureuse et ce sera réciproque.

Bientôt la suite de cette trépidante histoire : Les Twoilets sont bouchées.